La chambre des enfants est plongée dans le noir…

21 05 2009

“Oh je sais, je sais, l’espoir que quelque chose ou quelqu’un cherche à s’adresser à nous, à percer le mur de notre solitude ou de notre autisme, est bien ténu, bien chimérique ! Mais c’est aussi un espoir profondément enraciné en nous, une sorte de foi enfantine dont rien ne saurait nous détourner parce qu’elle nous protège de la peur et du désespoir. La chambre des enfants est plongée dans le noir mais la maison n’est pas vide. Point si lointains, dans l’Olympe de la salle manger, des dieux omniscients et omnipotents devisent sous le soleil de la suspension.”
~ Aranelle, in L’Autre rive, by Georges-Olivier Châteaureynaud

Advertisements

Actions

Information

One response

23 05 2009
christine

Ah la la! la prose de Châteaureynaud ! Magnifique. Et le propos n’est pas mal non plus… Dans un roman si dense, il faudrait “sortir” bien d’autres citations… Mais celle d’Aranelle est très bien choisie…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s




%d bloggers like this: